Le PDG de Averda appelle à plus de collaboration, lors de son intervention au Forum économique mondial

Lors de la journée d'ouverture du Forum économique mondial, tenu à Davos du 20 au 23 janvier 2016, M. Malek Sukkar — Président directeur général de Averda — a participé à la table ronde « Defining the Road Ahead  » (Déterminer la voie à suivre). L'objectif était d'analyser les principes de l'économie circulaire, actuellement considérée par les principales entreprises internationales comme moteur de croissance et d'innovation dans leurs régions respectives.

2
Mr Malek Sukkar, Averda’s Chief Executive Officer

L'intervention de M. Sukkar visait à analyser le rôle de ces principes, ainsi que leur influence sur le développement urbain durable dans les économies émergentes, en s'intéressant tout particulièrement au niveau actuel de leurs infrastructures. L’application des principes de l’économie circulaire dépend des réalités contextuelles observées : souvent, dans les économies émergentes, une exécution non adaptée de la collecte, du traitement ou de l'élimination des déchets peut avoir un impact économique déterminant sur les sociétés locales et sur leur développement. Averda a d'ailleurs pu constater cette tendance dans les marchés émergents dans lesquels elle intervient.

Un fait généralement moins connu par les gouvernements des pays émergents est la production, l'utilisation et l'élimination des matières plastiques qui présentent des inconvénients majeurs. En effet, on estime entre 80 et 120 milliards de dollars annuels les pertes générées par les emballages plastiques, et selon les estimations, les océans abriteront plus de matières plastiques que de poissons, d'ici à 2050. Ce sont les chiffres que révèle le nouveau rapport du Forum économique mondial et de la Fondation Ellen MacArthur, publié la semaine dernière à Davos. Ce rapport, intitulé The New Plastics Economy: Rethinking the future of plastics (La nouvelle économie des matières plastiques, repenser le futur des matières plastiques), entre dans le cadre du projet MainStream qui prône une économie internationale sans gaspillage de matières plastiques.

Compte-tenu de la dimension internationale et plurisectorielle du projet MainStream, lancé en 2014 et mené de front par les dirigeants de neuf sociétés internationales — dont Malek Sukkar—, le rôle de Averda a été essentiel dans l'élaboration du rapport. En mentionnant « The New Plastics Economy: Rethinking the future of plastics » lors de son intervention au Forum de Davos, le PDG de Averda a souligné le fait que les conclusions accablantes du rapport mettent en exergue les impasses systémiques relatives aux flux internationaux de matières plastiques. Les flux sont trop importants et trop complexes pour être surmontés par une seule société, ville ou gouvernement. Il a également fait remarquer l'importance des outils de l'économie circulaire et notamment des technologies numériques.

M. Sukkar a ajouté : « La mise en œuvre de ce changement systémique qui est nécessaire pour transformer la chaîne de valeur de l'industrie des matières plastiques à l'échelle internationale, implique des efforts de collaboration considérables entre les parties prenantes (sociétés de biens de consommation, producteurs d'emballages plastiques et fabricants de matières plastiques, sociétés impliquées dans la collecte, le tri et le traitement des déchets, villes, responsables politiques et organisations non gouvernementales).

Si nous poursuivons notre développement économique et notre consommation des ressources au rythme actuel, les matières plastiques engloberont, d'ici à 2050, 20 % de la consommation mondiale de pétrole et 15 % du budget « carbone » annuel mondial. Étant l'un des membres fondateurs du projet MainStream, Averda contribue largement à la mise en œuvre du concept de « Nouvelle économie des matières plastiques », une économie dans laquelle les matières plastiques ne seront plus jamais gaspillées, mais plutôt réinsérées dans l'économie, sous forme de nutriments technologiques ou biologiques précieux. »

3

averda est le plus important fournisseur de solutions environnementales au Moyen-Orient et en Afrique. L’entreprise est spécialisée dans la gestion intégrée des ressources.

averda est à la pointe de l’innovation sur le marché régional, assurant des solutions durables – et plus de 35 ans d’expérience - dans la gestion efficace des déchets dans les zones piétonnes, résidentielles, commerciales et industrielles et cela à des clients des secteurs public et privé.

« L’étendue du  portefeuille des services fournis par averda englobe  notamment le nettoyage des rues, le traitement et l’élimination des déchets ainsi que leur recyclage. Le champ d’action de l’entreprise inclut également le développement de solutions pour l’eau, pour les eaux-usés et pour les déchets solides des secteurs public, résidentiel, commercial et industriel, le tout dans un cadre durable qui respecte l’environnement.

averda conçoit et met en place également des solutions à grande échelle pour récupérer des ressources précieuses et recyclables, notamment le papier, les métaux et l’eau.

Desservant plus de neuf millions de personnes au quotidien, averda opère en pleine conformité avec les normes internationales de contrôle de qualité au Liban, en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis, au Sultanat d’Oman, au Qatar, au Bahreïn, en République d’Irlande, au Maroc, en Angola, en Jordanie, au Gabon et en Afrique du Sud.