Journée mondiale contre le paludisme – 25 avril 2013 UNITAID souligne la nécessité de mieux cibler la lutte contre le paludisme

Selon UNITAID, après d’importants résultats obtenus dans la lutte contre le paludisme ces dix dernières années, l’action à venir doit être encore mieux ciblée pour que ces progrès soient maintenus.

D’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), 1,1 million de décès et 274 millions de cas de paludisme ont été évités entre 2001 et 2010 grâce à l’intensification des actions menées au niveau mondial contre le paludisme, parmi lesquelles une amélioration sensible de l’accès aux traitements les plus efficaces disponibles, les combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine (CTA). Les efforts déployés aujourd’hui visent essentiellement à faire en sorte que ces traitements soient utilisés de manière appropriée grâce à un diagnostic exact et rapide des cas véritables de paludisme, parmi d’autres causes de fièvre, et à un traitement immédiat et efficace des formes graves de paludisme afin de réduire de manière sensible le nombre de décès et d’invalidités. Le soutien apporté par UNITAID donne la priorité aux projets visant à améliorer l’accès au diagnostic et à un traitement efficace du paludisme.

L’accès aux combinaisons thérapeutiques à base d’artémisinine est passé de 11 millions de traitements en 2005 à 278 millions en 2011, grâce à de vastes initiatives destinées à élargir l’accès aux traitements, dont le Fonds pour des médicaments antipaludéens à prix abordable (AMFm), en grande partie financé par UNITAID. Malgré ces avancées dans le diagnostic et le traitement de la maladie, les formes sévères de paludisme demeurent un problème important. Elles touchent 8 millions de personnes par an, pour l’essentiel de jeunes enfants en Afrique subsaharienne. Pour répondre à ce défi, UNITAID alloue jusqu’à 34 millions de dollars à la fondation Medicines for Malaria Venture (MMV) afin d’augmenter l’utilisation d’artésunate injectable (pour le traitement des patients dans les centres médicaux) et l’artésunate par voie rectale (pour le traitement à domicile ou le traitement préalable à l’orientation vers un centre spécialisé au niveau des communautés), qui constituent les meilleurs traitements pour les enfants gravement atteints. Grâce à cet investissement, UNITAID espère améliorer l’accès à ces traitements capables de sauver des vies pour les cas les plus sévères de la maladie.

« Avec les traitements par artésunate, nous sommes mieux à même de traiter les formes sévères de paludisme » a déclaré le Dr Denis Broun, Directeur exécutif d’UNITAID. « À l’heure actuelle, l’accès à ces traitements est très limité, ce qui contribue grandement au fort taux de décès dans les formes sévères de paludisme, en particulier chez les enfants. »

Certaines études montrent que de nombreux épisodes de fièvre observés dans des zones endémiques du paludisme ne sont pas dus au paludisme, alors que plus de 80 % des patients atteints de telles fièvres sont encore traités pour cette maladie sans diagnostic de confirmation. « Nous devons être beaucoup plus rigoureux dans la prise en charge des patients, en faisant en sorte de traiter la véritable cause de la fièvre et d’utiliser de manière rationnelle les médicaments antipaludiques », a poursuivi le Dr Broun. « Un diagnostic exact et un traitement bien ciblé du paludisme contribueront à prévenir la résistance aux médicaments antipaludéens en permettant également d’accélérer le diagnostic chez les patients dont la fièvre est due à d’autres causes, comme la pneumonie, et d’améliorer le traitement de ces affections. »

Des tests diagnostiques rapides simples à utiliser sont désormais disponibles pour diagnostiquer le paludisme et peuvent être employés au niveau des communautés, dans les centres de santé périphériques et dans les secteurs public et privé pour assurer un diagnostic approprié et un traitement ciblé de la maladie. En janvier 2013, UNITAID a accordé 9,4 millions de dollars à la Fondation pour de nouveaux outils diagnostiques innovants (FIND), afin de développer l’accès au contrôle qualité des tests diagnostiques rapides et faire en sorte que les tests utilisés pour le diagnostic rapide du paludisme donnent des résultats exacts. Ces kits de diagnostic portables, d’un coût abordable et facile d’emploi permettent de détecter la présence du parasite responsable du paludisme dans une minuscule goutte de sang et d’obtenir des résultats en moins de 25 minutes. Cette subvention vient compléter la somme de 34,4 millions de dollars qu’UNITAID, en 2012, s’est engagé à fournir pour améliorer l’accès aux tests diagnostiques rapides dans le secteur privé dans cinq pays africains bénéficiaires.

Après 2013, UNITAID continuera d’identifier les investissements pouvant avoir un impact important pour améliorer l’accès à de meilleurs produits de prévention, de diagnostic et de traitement du paludisme.

UNITAID (www.unitaid.eu) est une initiative de santé mondiale lancée en 2006 par les gouvernements du Brésil, du Chili, de la France, de la Norvège et du Royaume-Uni en vue de fournir des financements durables et prévisibles en faveur de la lutte contre le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose.

Environ 70 % des fonds d’UNITAID proviennent d’une taxe minime prélevée sur les billets d’avion. Aujourd’hui, UNITAID est soutenu par 28 pays ainsi que par la Bill et Melinda Gates Foundation.

Par l’intermédiaire de ses partenaires opérationnels, UNITAID finance l’achat de médicaments et de tests diagnostiques dont la qualité est assurée pour les patients des pays défavorisés, utilisant son pouvoir d’achat sur les marchés pour élargir l’approvisionnement, promouvoir le développement de produits nouveaux et de meilleure qualité, réduire les délais de livraison et faire baisser les prix.