L’UNITAID et l’Alliance mondiale pour la mise au point d’antituberculeux appellent à une intensification de la lutte contre la tuberculose chez l’enfant

Journée mondiale contre la tuberculose :  priorité aux enfants.

Malgré 500 000 nouveaux cas de tuberculose enfantine détectés chaque année dans le monde, il n’existe pas de médicaments appropriés pour les traiter, avertissent l’UNITAID et l’Alliance mondiale contre la tuberculose TB.

UNITAID
UNITAID

Au cours des cinquante dernières années, aucun nouveau traitement pédiatrique n’a été mis au point alors qu’elle est une des causes principale de mortalité enfantine. Elle frappe essentiellement les individus les plus déshérités de la planète, les plus vulnérables d’entre eux étant les enfants.

Faute de solution, les services de soins aux enfants en sont réduits à adapter au mieux les médicaments pour adultes, par exemple en coupant les comprimés, entrainant souvent une prise en charge incorrecte des jeunes patients, l’échec du traitement, la propagation de cette maladie extrêmement contagieuse et la création de conditions propices au développement de souches résistantes à tout traitement pharmaceutique.

Pour répondre à ce défi, l’UNITAID finance un projet de l’Alliance mondiale contre la tuberculose destiné à mettre au point un traitement antituberculeux au dosage adapté aux enfants, qui devrait être disponible dans un délai de trois ans. Ce projet devrait aussi accélérer le développement d’autres formulations pédiatriques actuellement à l’étude.

« Malgré les moyens dont le monde dispose pour lutter contre cette maladie, la tuberculose de l’enfant a été bien trop longtemps négligée, d’où l’absence totale de médicaments appropriés », déclare le Dr Denis Broun, Directeur exécutif de l’UNITAID. « Ce projet est destiné à stimuler l’innovation dans le but de faire en sorte que les types de traitements adéquats soient accessibles le plus rapidement possible et à des prix abordables. Aujourd’hui, nous avons besoin que d’autres acteurs mondiaux s’engagent à nos côtés, notamment pour repérer les enfants touchés par la maladie. ».

On mesure mal l’étendue de la pandémie de tuberculose pédiatrique. La plupart des experts pensent que la tuberculose de l’enfant est nettement sous-diagnostiquée et que l’ampleur du problème dépasse largement l’estimation qui en est faite aujourd’hui.

« Mettre au point des traitements pour les enfants atteints de tuberculose est un impératif humanitaire urgent », affirme le Dr Mel Spigelman, Président et Directeur général de l’Alliance mondiale contre la tuberculose. « Il n’existe même pas de formulation appropriée pour les médicaments en usage depuis des dizaines d’années. Nous devons tout à la fois remédier immédiatement à cette situation et faire en sorte que les traitements améliorés actuellement à l’étude soient adaptés pour les enfants dès qu’ils auront été autorisés pour les adultes. ».
En 2010, l’Organisation mondiale de la Santé a diffusé de nouvelles directives pour les médicaments pédiatriques. Mais, à ce jour, aucun produit sûr conforme aux spécifications définies n’a été élaboré.

La Journée mondiale de lutte contre la tuberculose, célébrée chaque 24 mars, commémore la découverte par Robert Koch, le 24 mars 1882, du bacille responsable de la tuberculose. Avec cette découverte, la lutte contre la tuberculose a enregistré de grands progrès, mais a parfois aussi marqué le pas. À l’heure où l’on observe des flambées avérées de formes sévères de tuberculose en divers points du globe, il est plus que temps d’agir pour protéger les enfants contre cette maladie.

UNITAID est une initiative de santé mondiale lancée en 2006 par les gouvernements du Brésil, du Chili, de la France, de la Norvège et du Royaume-Uni en vue de fournir des financements durables et prévisibles en faveur de la lutte contre le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose. Environ 70 % des fonds d’UNITAID proviennent d’une taxe minime prélevée sur les billets d’avion.

Aujourd’hui, UNITAID est soutenu par 28 pays ainsi que par la Bill et Melinda Gates Foundation.
Par l’intermédiaire de ses partenaires opérationnels, UNITAID finance l’achat de médicaments et de tests diagnostiques dont la qualité est assurée pour les patients des pays défavorisés, utilisant son pouvoir d’achat sur les marchés pour élargir l’approvisionnement, promouvoir le développement de produits nouveaux et de meilleure qualité, réduire les délais de livraison et faire baisser les prix.

L’Alliance mondiale pour la mise au point d’antituberculeux (TB Alliance) est une organisation à but non lucratif qui s’attache à identifier des traitements antituberculeux d’action plus rapide et d’un coût abordable. Grâce à l’innovation scientifique et au concours de partenaires du monde entier, l’Alliance a pour mission d’ assurer un accès équitable à des traitements antituberculeux  plus rapides et plus efficaces. Elle  reçoit le soutien financier de la Fondation Bill & Melinda Gates, l’Irish Aid, la UK Aid,   National Institute of Allergy and Infectious Disease, l’UNITAID, Agency for International Development des États-Unis (USAID) et la Food and Drug Administration des Etats-Unis (FDA).

Photo credit: Desmond Tutu TB Centre, Department of Paediatrics and Child Health, Stellenbosch University