Le Mozambique s’engage dans des initiatives de financements innovants afin de lever des fonds pour la lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme

Lors d’une rencontre avec Philippe Douste-Blazy, président du Conseil d’administration d’UNITAID et conseiller spécial auprès du Secrétaire général des Nations Unies en charge des financements innovants pour le développement, et le représentant de l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (ALMA), le ministère des Finances du Mozambique a confirmé la volonté du pays de mettre en place une taxe modique sur les billets d’avion ainsi que sur les transactions financières afin de récolter des fonds supplémentaires pour la lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme.

Le Mozambique sera le septième pays africain à mettre en place une taxe sur les billets d’avion pour cette cause, après le Cameroun, le Congo, Madagascar, le Mali, Maurice et le Niger.

Le principe de la taxe sur les billets d’avion a été mis en oeuvre par le Président Chirac et le gouvernement français en 2006 et a déjà rapporté plus d’un milliard d’euros, en France seulement. La majorité des fonds est allée à la lutte contre le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose par le biais d’UNITAID.

Les contributions sous forme de financements innovants et de dons pluriannuels ont déjà permis à UNITAID d’investir dans des projets bénéficiant à 94 pays, et notamment au Mozambique pour plus de 40 millions de dollars. Ainsi, 25 000 enfants bénéficient aujourd’hui, au Mozambique, d’un traitement du VIH adapté et de qualité, et ce nombre devrait atteindre 40 000 d’ici la fin de l’année. En outre, plus de 10 millions de traitements ont été distribués contre le paludisme.

« Nous sommes très heureux de l’engagement du Mozambique et de sa reconnaissance du rôle des financements innovants dans la levée de fonds supplémentaires pour la santé », a déclaré M. Douste-Blazy. « Du fait de la croissance économique continue de l’Afrique, ces solutions de financement durables vont devenir de plus en plus importantes et nous espérons que d’autres pays suivront l’exemple du Mozambique ».

Lors de la visite de M. Douste-Blazy au Mozambique, le 12 mars dernier, de nouveaux projets ont été lancés pour améliorer le diagnostic du VIH/sida et de la tuberculose. Des appareils de diagnostic rapide seront mis à disposition grâce au financement d’UNITAID par la Clinton Health Access Initiative et l’UNICEF pour fournir des services essentiels de surveillance du VIH dans les régions les plus reculées du pays.

UNITAID est une initiative de santé mondiale lancée en 2006 par les gouvernements du Brésil, du Chili, de la France, de la Norvège et du Royaume-Uni en vue de fournir des financements durables et prévisibles en faveur de la lutte contre le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose. Environ 70 % des fonds d’UNITAID proviennent d’une taxe minime prélevée sur les billets d’avion.

Aujourd’hui, UNITAID est soutenu par 28 pays ainsi que par la Bill et Melinda Gates Foundation.
Par l’intermédiaire de ses partenaires opérationnels, UNITAID finance l’achat de médicaments et de tests diagnostiques dont la qualité est assurée pour les patients des pays défavorisés, utilisant son pouvoir d’achat sur les marchés pour élargir l’approvisionnement, promouvoir le développement de produits nouveaux et de meilleure qualité, réduire les délais de livraison et faire baisser les prix.