Une évaluation indépendante valide l’approche d’UNITAID, considérée comme un modèle pour le développement à l’échelle mondiale « Ces approches pourraient fournir d’importants enseignements aux autres organisations ou pays qui cherchent à accroître l’effic

D’après une première évaluation indépendante, portant sur cinq années de fonctionnement, UNITAID est désormais reconnue comme un mécanisme de financement innovant précurseur, qui a mis au point un modèle d’entreprise efficace pour améliorer les marchés des produits contre le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose dans les pays en développement.

Le rapport complet d’évaluation indépendante a été approuvé à la dix-septième réunion du Conseil d’administration d’UNITAID, qui s’est tenue à Genève (Suisse) du 3 au 5 décembre.

« Cette évaluation positive arrive seulement quelques mois après que M. François Hollande, Président de la France, a reconnu le succès d’UNITAID pendant l’Assemblée générale des Nations Unies », a dit M. Philippe Douste-Blazy, Président du Conseil d’administration d’UNITAID. « Je souhaiterais remercier la France et les autres pays pour leur ferme engagement à l’égard de cette initiative novatrice qui s’emploie à sauver des vies ». Comme l’indique l’évaluation, « Ce succès n’aurait pas été possible sans le rôle moteur de la France et des autres partenaires de la première heure, dont le Brésil, le Chili, la Norvège et le Royaume-Uni. ».

Selon cette évaluation, « UNITAID a fait ce qu’il fallait pour contribuer à atteindre des résultats significatifs dans la lutte contre les trois maladies… L’évaluation établit que, pendant la période sur laquelle elle portait, UNITAID a validé son modèle d’entreprise, qui consistait à identifier, sélectionner et financer des interventions réalisées par les partenaires opérationnels visant à infléchir les dynamiques de marché. ».

Ces interventions sur les marchés ont atteint les objectifs déclarés d’UNITAID, à savoir améliorer les résultats tant sur le plan de la santé publique qu‘au niveau des marchés. De plus, d’après les auteurs de l’évaluation, « de nombreux éléments indiquent que bon nombre de ces projets donnent de meilleurs résultats que les investissements traditionnels dans la prestation de services de santé publique en raison d’un effet multiplicateur ». Dans un contexte économique de plus en plus difficile, « ces approches visant à infléchir les dynamiques de marché pourraient fournir d’importants enseignements aux autres organisations ou pays qui cherchent à accroître l’efficacité des programmes ».

L’évaluation a également analysé la composition multilatérale d’UNITAID, avec divers pays finançant ce mécanisme par la taxe sur les billets d’avion ou par des contributions publiques pluriannuelles. Selon elle, « il est très probable que les excellents résultats atteints sur le plan de la santé et des marchés ne pouvaient être obtenus que par un organisme multilatéral – en fait, il est difficile d’imaginer qu’un organisme bilatéral ou une entité privée puisse accomplir ce qu’UNITAID a accompli dans de tels délais ».

L’équipe d’évaluation a formulé une série de recommandations à l’intention d’UNITAID, afin d’accroître ses impacts sur les marchés et la santé publique. Selon la conclusion du résumé de l’évaluation, « Si UNITAID réussit à tenir toutes ses promesses au fil du temps et grâce un travail acharné, son modèle pourrait même contribuer à guider et inspirer d’autres efforts visant à mettre en place des méthodes novatrices de financement et d’infléchissement des marchés pour tenter de venir à bout des problèmes de développement à l’échelle mondiale dans des domaines autres que celui des trois maladies. »

L’évaluation indépendante a été réalisée à la demande du Conseil d’administration d’UNITAID. Elle a été gérée par un comité directeur indépendant, qui rendait compte au Conseil d’administration. Après un appel d’offres ouvert, le Comité directeur a choisi la société ITAD, établie au Royaume-Uni, pour mener à bien l’évaluation.

ITAD avait accès à l’ensemble de la documentation d’UNITAID et a procédé à une analyse approfondie de tous les projets financés par cet organisme, réalisant des entretiens avec plus de 100 parties prenantes, y compris le personnel d’UNITAID, les membres de son Conseil d’administration et les organismes responsables de l’exécution des projets. L’équipe d’évaluation s’est aussi rendue au Kenya et au Cameroun pour voir comment les projets financés par UNITAID étaient mis en œuvre et pour s’entretenir avec des fonctionnaires et des représentants des communautés.

UNITAID (www.unitaid.eu) est une initiative de santé mondiale lancée en 2006 par les gouvernements du Brésil, du Chili, de la France, de la Norvège et du Royaume-Uni en vue de fournir des financements durables et prévisibles en faveur de la lutte contre le VIH/sida, le paludisme et la tuberculose. Environ 70 % des fonds d’UNITAID proviennent d’une taxe minime prélevée sur les billets d’avion.

Aujourd’hui, UNITAID est soutenu par 28 pays ainsi que par la Bill et Melinda Gates Foundation.

Par l’intermédiaire de ses partenaires opérationnels, UNITAID finance l’achat de médicaments et de tests diagnostiques dont la qualité est assurée pour les patients des pays défavorisés, utilisant son pouvoir d’achat sur les marchés pour élargir l’approvisionnement, promouvoir le développement de produits nouveaux et de meilleure qualité, réduire les délais de livraison et faire baisser les prix.